Municipales 2017 à Montréal: Diversité et minorités visibles restées sur le plancher collant

Les élections municipales du 5 novembre 2017 ont vu les femmes briser le plafond de verre avec l’élection de Valérie Plante, première femme en tant que mairesse de Montréal depuis 375 ans, l’élection de 7/18 femmes, soit 39% comme mairesses d’arrondissement, l’entrée à l’hôtel de ville de Montréal de 22/46 conseillères soit 48% et de 23/38 comme conseillères d’arrondissement soit 61%. Ainsi, les femmes représentent 51% des élu-e-s. Le comité exécutif est paritaire, ce qui représente une grande avancée pour les femmes qui se retrouvent à des postes de décision.

Cependant, il en est tout autrement de la Diversité dont les minorités visibles qui sont restées sur le plancher collant. En effet, au conseil municipal de Montréal, il n’y a que cinq personnes issues des Minorités visibles. La composition du comité exécutif est venue exacerber ce manque de diversité, car il ne compte aucun-e membre de la diversité. Ce manque de diversité est un grand recul dans notre démocratie et de la représentativité pour Montréal qui fête ses 375 ans.  Pourtant, 30% de la population de Montréal est composée de personnes issues de la diversité ethnoculturelle et ces personnes ne se reconnaissent pas dans les dirigeant-e-s de la ville

Pour Projet Montréal, sur les 46 postes de conseiller-e-s de ville, il a présenté 13 candidat-e-s de minorités visibles, aucune personne n’a été élue. Sur les 38 postes de conseillères et conseillers d’arrondissement, il a présenté 7 candidat-e-s 7  issues des minorités visibles, parmi  celles-ci seulement deux personnes ont été élues. Il s’agit de Younès Boukala et Josefina Blanco.

En ce qui concerne l’Équipe Coderre, elle a présenté 12 personnes issues des minorités visibles, parmi celles-ci quatre personnes ont été élues (Frantz Benjamin, Cathy Wong, Abdelhaq Sari, Aref Salem). Sur les 38 postes de conseillères et conseillers d’arrondissement, elle a présenté 8 personnes issues  des minorités visibles.  Deux personnes des minorités visibles (Nathalie Pierre Antoine et Renée-Chantal Belinga) ont été élues. Ce parti a également fait élire le seul maire (Alan DeSouza) issu des minorités visibles.

Constat : les cinq personnes issues des minorités visibles qui siègeront à l’hôtel de ville proviennent toute de l’Équipe de Denis Coderre. On note une seule autochtone (Marie-Josée Parent) de l’Équipe Coderre qui a été élue. Pourtant nous vivons sur leur territoire non cédé.

En ce qui concerne les personnes vivant avec un handicap physique, il n’y a pas eu d’élu-e. L’Équipe Coderre a présenté Linda Gauthier qui a été battue. Quant à Projet Montréal, Laurent Morissette qui a déposé sa candidature n’a pas pu dépasser l’étape des investitures

 

En regardant les chiffres, Projet Montréal et l’Équipe Coderre sont presqu’à égalité quant au nombre de candidat-e-s issu-e-s de la Diversité présenté-e-s aux élections, mais en termes de résultat, Projet Montréal fait piètre figure par rapport à l’Équipe Coderre qui a présenté ses candidat-e-s  dans des arrondissements gagnables, tandis que les candidat-e-s de Projet Montréal ont été des candidat-e-s «poteaux».

Cette absence de diversité se reflète également parmi les travailleuses et travailleurs des permanences des partis municipaux, de même que parmi les travailleurs municipaux. À Projet Montréal, aucun travailleur ou aucune travailleuse de la permanence n’est issu-e des minorités visibles. Il en est de même pour l’Équipe Coderre. Toutefois, il faut reconnaitre que lors des élections, des personnes issues des minorités visibles ont été recrutées à des postes temporaires pour diriger les campagnes locales.

Valérie Plante, mairesse de Montréal, déplore l’absence d’élu-e-s issu-e-s de la diversité.

Que faire face à cette situation? Les responsables de partis politiques doivent avoir du leadership quant à l’embauche dans les permanences des personnes issues de la diversité et la réservation des circonscriptions gagnables à ces groupes discriminés. On ne peut pas dire qu’on se préoccupe de la Diversité quand les élu-e-s et les travailleuses et travailleurs des partis politiques ne reflètent pas la Diversité de la population montréalaise. Les personnes issues de la diversité doivent s’impliquer en politique malgré les frustrations, la discrimination et le racisme qu’elles peuvent subir au sein des partis politiques.

 

 

 

Auteure : Christine Paré 

(*) Mes données sur les minorités visibles ont été compilées à partir des photos des sites web de Projet Montréal et de l’Équipe Coderre. Les résultats proviennent de la compilation du site web de Élections Québec

You may also like ...

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *