Scope Diversité : 45 candidat.e.s Minorités visibles et racisé.e.s pour l’élection Québec 2018

Publié pour la première fois en avril dernier, nous dévoilons ici la dernière mise à jour du Scope Diversité de l’Institut Neoquébec quant à ce qui concerne les mises en candidature de neoquébécois.es (minorités visibles, personnes racisées et minorités ethnoculturelles) pour l’élection générale d’octobre 2018, ayant pour ultime objectif d’élire les 125 membres de l’assemblée nationale du Québec. Les partis concernés par notre enquête étant les quatre partis représentés à l’assemblée nationale : la Coalition Avenir Québec (CAQ), le Parti Libéral du Québec (PLQ), le Parti Québécois (PQ) et Québec Solidaire (QS).

Lorsque nous l’avons fait pour la 1ère fois, nous n’avons tenu compte que des minorités visibles, tel que défini par la Loi sur l’Équité en matière d’emploi et par Statistiques Canada et Québec : ” les personnes autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n’ont pas la peau blanche “. La variable minorité visible comprend les catégories suivantes : ” Sud-Asiatique, Chinois, Noir, Philippin, Latino-Américain, Arabe, Asiatique du Sud-Est, Asiatique occidental, Coréen, Japonais…“. Vos nombreuses critiques (particuliers, partis politiques, organismes…) – nous ont ont emmené à reconsidérer certains de nos critères et c’est ainsi que nous avons inclus dans notre étude, les minorités ethnoculturelles (surtout européennes) et les personnes racisées, notamment par leurs croyances religieuses.

Nous vous les avons présenté, au fur et à mesure que leurs candidatures devenaient effectives. Des erreurs, il y en a sûrement et il y en aura sûrement; mais pour la première fois, un outil comme le Scope Diversité a été mis en place et nous ne pouvons que nous améliorer. Toutefois pour cette dernière mise à jour en ce qui concerne l’élection d’octobre 2018, tout en vous présentant les chiffres exacts, nous ne présenterons que le pourcentage de candidatures “minorités visibles et personnes racisées”. C’est notre choix !

À 3 semaines du scrutin, les quatre partis CAQ, PLQ, PQ et QS ont bouclé les candidatures. à l’exception du PQ qui annonce 121 candidatures, les 3 autres ont chacun 125 candidatures. On rentre dans la phase active, celle du dépôt et de l’acceptation du bulletin de candidature par Élections Québec. Alors que nous disent les chiffres ?

On observe  :

  • De 2014 à 2018, on est passé de 24 candidat.e.s à 45 candidat.e.s : soit de 4,8 % du total des candidats de 2014 à 9% en 2018.
  • De 2014 à 2018, on est passé de 10 candidates à 22 candidates : 48,9 % du total des candidat.e.s neoquébécois.es
  • Le pourcentage de minorités visibles + personnes racisées pour l’élection d’octobre 2018 est 8,81% (soit moins de 10%)
  • Selon nos critères de sélection, nous avons dénombré 12 candidatures “minorités ethnoculturelles, réparties au sein de 3 formations politiques.

 

QUÉBEC SOLIDAIRE : 15 candidatures (8 femmes – 7 hommes)

La formation politique conduite par Manon Massée et Gabriel Nadeau-Dubois termine en tête avec 15 candidatures “minorités visibles et/ou racisées”. Le parti de gauche, au-delà de la parité, a tout mis en oeuvre pour refléter au mieux la société dans son ensemble et les minorités visibles et racisées ne sont pas en reste. Québec Solidaire est passé de 8 à 15 candidatures en 4 ans.

Les candidat.e.s de QS sont :

  • Andrés Fontecilla (Laurier-Dorion); Sandrine Garcia McDiarmind (Chateauguay); Ruba Ghazal (Mercier); Georges Goma (Lévis); Jean-Claude A. Kumuyange (D’Arcy McGee)
  • Annabelle Lalumière-Ting (Orford); Graciela Mateo (Laval-des-Rapides); Rabah Moulla (Chomedey); Sophie Pagé-Sabourin ( Richelieu); Raphael Rebelo (Maurice Richard)
  • Ismaël Seck (Jeann Mance -Viger); Eve Torres (Mont Royal – Outremont); David Touchette (Lafontaine); Nora Yata (Fabre); Alejandra Zaga Mendez (Bouraasa Sauvé)

 

COALITION AVENIR QUÉBEC : 12 candidatures (7 femmes – 5 hommes)

Depuis près d’un an, François Legault a travaillé à “policer” l’image de son parti. il n’est pas surprenant de voir la Coalition Avenir Québec présenter un peu plus que d’autres des candidatures neoquébécoises. En 2014, la CAQ en comptait 7, ce qui la plaçait en 2ème position en nombre de candidatures. Derrière Québec Solidaire, mais devant le Parti Libéral et le Parti Québécois. Comme pour cette élection d’octobre 2018.

Les candidat.e.s de la CAQ sont :

  • Alice Abou-Khalil (Chomedey); Laura Azeroual (Robert Baldwin); Marc Baaklini (St Laurent); Lionel Carmant (Taillon)
  • Janny Gaspard (Viau); Olive Kamanyana (Pontiac); Nadine Girault (Bertrand); Christine Mitton (Laval-des-Rapides)
  • Samuel Poulin (Beauce-Sud); Mathieu Quenum (Matane-Matapedia); Christopher Skeete (Sainte-Rose); Julie Seide (Bourassa-Sauvé)

 

PARTI QUÉBÉCOIS : 9 candidat.e.s (4 femmes – 5 femmes)

Le PQ réussit à se défaire petit à petit de cette image qui lui a longtemps collé à la peau. Certaines de ces propositions ont été un vrai repoussoir pour plusieurs neoquébécois.es à l’instar de la Charte-Drainville, bien nommée Charte des valeurs (et que le chef actuel du PQ, Jean-François Lisée a renié publiquement). C’est sans doute pourquoi les efforts du parti souverainiste vers les neoquébécois.es ne sont pas vains puisque pour 2018, il présentera 9 candidats et candidates, soit 4 de plus qu’en 2014.

Les candidat.e.s du PQ sont :

  • Nacera Beddad (Chomedey); Elias Dib Nicolas (St-Laurent); Dieudonné Ella Oyono (St Henri-Ste Anne)
  • Gabriel Gousse (Blainville); Maka Kotto (Bourget); Marie Imalta Pierre-Lys (Robert Baldwin)
  • Farida Sam (Acadie); Mounddy D. Sanon (Viau); Marie-Aline Vadius (Laurier-Dorion)

 

PARTI LIBÉRAL du QUÉBEC : 9 candidat.e.s (4 femmes – 5 hommes)

Il n’y a aucune nouveauté à compter des candidatures neoquébécoises parmi les candidatures. Présenté comme le “parti de l’immigration”. c’est une tradition pour le plus vieux des quatre partis ici en lice. Par contre, ce qu’il y a de surprenant, c’est le nombre de candidatures “minorités visibles et personnes racisées” : On en compte 9. Et pourtant, on se serait attendu à plus, en raison de l’histoire des relations entre le PLQ et les neoquébécois.es.

Les candidat.e.s du PLQ sont :

  • Abdulkadir Abkey (Lévis); Dominique Anglade (St Henri-Ste Anne); Mohammed Barhone (Taillon)
  • Frantz Benjamin (Viau); Monsef Derraji (Nelligan); Fabienne Fatou Diop (Deux-Montagnes)
  • Marwah Rizqy (St-Laurent); Saul Polo (Laval-des-Rapides); Sonia Ziadé (Marie-Victorin)

 

MINORITÉS ETHNOCULTURELLES : PLQ-CAQ-QS-PQ

Entendu qu’il s’agit ici de neoquébécois.es d’ascendance européenne, encore nommées “communautés culturelles” : Grecs, Italiens, Portugais, Slaves, etc… On  en a retenu 11 pour les quatre partis CAQ, PLQ, PQ et QS. Ses candidat.e.s sont :

  • Lucia Carvalho (Blainville); Enrico Ciccone (Marquette); Igor Erchov (Vaudreuil); Agata La Rosa (PLQ – Rosemont)
  • Carlos j. Leitao (Robert Baldwin); Celine Pereira (Pointe-Aux-Trembles); Ekaterina Piskunova (Westmount – St Louis)
  • Filomena Rotiroti (Jeanne Mance-Viger); Svetlana Solomykina (Taschereau); Georges Tsantrizos (Laurier-Dorion); Agniesxka Wnorowska (Verchères)

 

(c) Institut Neoquébec – septembre 2018

You may also like ...

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *