Elections 2018 : Le scope “Diversité neoquébécoise : minorités visibles” – Mise à jour 2

À cinq mois quasiment du 1er octobre 2018, date de l’élection générale, pour le renouvellement des 125 sièges de député-e-s à l’assemblée nationale; l’Institut Neoquébec met en ligne son scope « Diversité néoquébécoise : minorités visibles ».

Nous nous étions donné pour objectif de proposer une mise tous les 15 jours. Malheureusement entre la Mise à Jour 1 et celle-ci, il s’est écoulé pratiquement un mois. Pour quoi ce délai ? La réponse est simple : l’aiguille de l’annonce de candidats et candidates neoquébécois-es n’a bougé que cette dernière quinzaine du mois de mai. Ce qui explique la publication de cette Mise à jour 2, aujourd’hui.

Notre équipe continuera donc, – et ce jusqu’à la clôture des mises en candidature par le DGEQ – de vous proposer notre scope sur l’évolution dans les 4 partis politiques représentés à l’assemblée nationale (Parti libéral du Québec – PLQ; Québec solidaire – QS; Parti Québécois – PQ; Coalition Avenir Québec – CAQ) de l’inclusion de candidatures de neoquébécois et neoquébécoises.

Rappelons encore une fois qu’aucun de ces quatre (4) partis n’a annoncé de cible précise en ce qui concerne la diversité dans son ensemble (minorités visibles, membres LGBTQ+, handicapé-e-s, minorités ethnoculturelles); encore moins pour ce qui concerne, particulièrement les minorités visibles.

En date du 25 mai 2018 (23h59 HE) –, date de la 2ème mise à jour, voici les constats :

  • Coalition Avenir Québec : lorsqu’il y a quelques mois, François Legault affirmait qu’il ferait ” des efforts sur la présence de candidat-e-s issu-e-s de la diversité ” au sein de son parti, peu y croyaient, rangeant cela dans la longue liste des « déclarations de bonne volonté jamais appliquées. ». La CAQ semble prouver le contraire. À date, la coalition compte 5 candidat-e-s parmi les 43 déjà investis, soit 11,6%.
  • Québec Solidaire “perd des points” dans l’inclusion de candidat-e-s issu-e-s des minorités visibles, mais toujours, sa position de parti-leader intégrateur desdites candidatures. Le pourcentage de néoquebecois-es au sein des investi-e-s QS est de 16,9% (-7% par rapport la mise-à-jour 1). Etant le seul parti à avoir comblé de la moitié des circonscriptions, on dénombre 11 candidatures “minorité visible”sur 65.
  •  Parti Libéral du Québec. Le PLQ stagne, malgré l’annonce de candidatures-vedette , de surcroît issues de minorités visibles. L’horizon semble bouché pour ce vieux parti québécois, traditionnellement proche des allophones, qui lui semblent acquis, les résultats ne reflètent pourtant pas cette acception dans le choix de ces candidat-e-s pour la joute électorale d’octobre 2018. À date (25 mai 2018), et malgré les annonces diverses issues du gouvernement, 3 candidatures « minorité visible »  parmi les 52 déjà investies. Ce qui donne au PLQ un pourcentage de 5,8% et le place en queue de peloton.
  • Parti Québécois : Malgré une plate-forme sur l’immigration présentée par certains analystes comme la « plus consensuelle » dans un environnement particulièrement déchiré sur la question, le parti de jean-François Lisée et Véronique Hivon ne présente pas pour autant des candidatures « minorités visibles ». Sur 45 candidatures confirmées, seules 3 sont attribuées à des néoquébécois, soit 6,7%.

En conclusion, les 4 paris pris dans leur ensemble font du su-place. Sur 205 candidat-e-s investi-e-s, on dénombre 23 (*) candidatures neoquébécoises « minorités visibles, ce qui équivaut à 11,1 % (le même pourcentage qu’il y a un mois).

Anciennes mises-à-jour

 

Candidats / Candidates (25 mai 2018):

Dominique Anglade (Saint-Henri – Sainte-Anne / PLQ)

Elias Dib Nicolas ( St-Laurent / QS)

Dieudonné Ella Oyono (Saint-Henri – Sainte Anne / PQ)

Andrés Fontecilla (Laurier-Dorion / QS)

Sandrine Garcia McDiarmid (Châteauguay / QS)

Janny Gaspard (Viau / CAQ)

Nadine Girault (Bertrand / CAQ)

Alain Joseph (Mille-Îles / QS)

Alice Khalil (Chomedey / CAQ)

Maka Kotto (Bourget / PQ)

Jean-Claude Kumuyange (D’Arcy-McGee / QS)

Annabelle Lalumière-Ting (Orford / QS)

Graciela Mateo (Laval-des-Rapides / QS)

Rabah Moulla (Chomeday / QS)

Saul Polo (Laval-des-Rapides / PLQ)

Celine Pereira ( Pointe-aux-Trembles / QS)

Raphael Rebelo (Maurice Richard / QS)

Marwah Rizqy (St-Laurent / QS)

Ismaël Seck ( Jeanne-Mance-Viger / QS )

Julie Seide (Bourassa-Sauvé / CAQ)

Christopher Skeete (Sainte Rose / CAQ)

Alejandra Zaga Mendez (Bourassa-Sauvé / QS)

(*) Ajout : Sophie Pagé Sabourin (Richelieu / QS)

Méthodologie

  • Notre veille porte essentiellement et exclusivement sur les 4 partis représentés à date à l’assemblée nationale du Québec : Coalition Avenir Quebec (CAQ), Parti Libéral du Québec (PLQ), Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS).
  • Par neoquébecoises et neoquébecois, nous entendons les minorités visibles, telles que définies par la Loi sur l’Équité en matière d’emploi et par Statistiques Canada et Statistiques Québec : «  les personnes, autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n’ont pas la peau blanche ». La variable minorité visible comprend les catégories suivantes : Sud-Asiatique, Chinois, Noir, Philippin, Latino-Américain, Arabe, Asiatique du Sud-Est, Asiatique occidental, Coréen, Japonais… »
  • Les données servant de base à ces résultats et graphiques proviennent des sites internet des partis. Autres sources complémentaires : bases de données d’Elections Québec…
  • Marge d’erreur infime, mais possible, en fonction de la mise à jour des sites internet des partis politiques sus-cités.

(c) Institut NeoQuébec – Mai 2018

You may also like ...

2

    • Merci pour cette information. Comme vous l’avez lu, notre méthodologie s’appuie sur les sites internet des partis et malheureusement pour QS, nous devons procéder différemment.
      Nous tiendrons compte de cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *