Elections 2018 : Le scope “Diversité neoquébécoise : minorités visibles”

À un peu plus cinq mois du 1er octobre 2018, date de l’élection générale, pour le renouvellement des 125 sièges de député-e-s à l’assemblée nationale; l’Institut Neoquébec met en ligne son scope « Diversité néoquébécoise : minorités visibles ».

Chaque début de quinzaine, – et ce jusqu’à la clôture des mises en candidature par le DGEQ – notre scope vous présentera l’évolution dans les 4 partis politiques représentés à l’assemblée nationale (Parti libéral du Québec – PLQ; Québec solidaire – QS; Parti Québécois – PQ; Coalition Avenir Québec – CAQ) de l’inclusion de candidatures de neoquébécois et neoquébécoises.

En date du 30 mars, voici les premiers constats :

                                                                                                                  

                                                                                                            

Il n’est pas surprenant de voir Québec solidaire (QS) trôner en tête de ce classement. Avec 2 candidats sur 13 investis, le parti de gauche a un taux d’inclusion de candidatures neoquébécoises de 15,4%.

Le parti Libéral du Québec (PLQ) malgré un a priori favorable auprès de certains électeurs neoquébécois-es se retrouve pour le moment en queue de peloton. Avec 1 candidature sur 20 investies, le PLQ est à 5%.

Il est devancé par le parti québécois (PQ). Avec 7,4%, le parti souverainiste, qui a beaucoup perdu depuis l’épisode malheureux de la Charte « Drainville », est en avance sur le nombre de candidatures investies. On y dénombre 2 candidatures neoquébécoises sur 27.

Présenté comme le parti qui pourrait gagner les élections prochaines si l’on se fie aux multiples sondages, la Coalition Avenir Québec (CAQ) est en avance sur le PQ et le PLQ – et ce malgré la polémique sur le test de valeurs que veut imposer son leader François Legault aux nouveaux immigrants. Avec 2 candidatures sur 21 investies, la Coalition Avenir Québec a un taux de candidatures neoquébécoises de 9,5%.

Il en ressort qu’au 30 mars 2018, sur les 81 investitures de candidats et candidates par les 4 partis politiques représentés à l’assemblée nationale, « la diversité ethnoculturelle » (minorités visibles) tant évoquée ces derniers mois est représentée par 7 candidatures, soit 8,6%.

Candidats / Candidates (3 avril 2018)

Dominique Anglade (Saint-Henri – Sainte-Anne / PLQ)

Haroun Bouazzi (Maurice Richard / QS)

Dieudonné Ella Oyono (Saint-Henri – Sainte Anne / PQ)

Andrés Fontecilla (Laurier-Dorion / QS)

Alice Khalil (Chomedey / CAQ)

Maka Kotto (Bourget / PQ)

Christopher Skeete (Sainte Rose / CAQ)


Méthodologie

  • Notre veille porte essentiellement et exclusivement sur les 4 partis représentés à date à l’assemblée nationale du Québec : Coalition Avenir Quebec (CAQ), Parti Libéral du Québec (PLQ), Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS).
  • Par neoquébecoises et neoquébecois, nous entendons les minorités visibles, telles que définies par la Loi sur l’Équité en matière d’emploi et par Statistiques Canada et Statistiques Québec : «  les personnes, autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n’ont pas la peau blanche ». La variable minorité visible comprend les catégories suivantes : Sud-Asiatique, Chinois, Noir, Philippin, Latino-Américain, Arabe, Asiatique du Sud-Est, Asiatique occidental, Coréen, Japonais… »
  • Les données servant de base à ces résultats et graphiques proviennent des sites internet des partis. Autres sources complémentaires : bases de données d’Elections Québec…
  • Marge d’erreur infime, mais possible, en fonction de la mise à jour des sites internet des partis politiques sus-cités.

(c) Institut Neoquebec

You may also like ...

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *